Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La fin de l'innocence sexuelle

Publié le par Supernova

 



L'homme est un démon nostalgique qui se souvient des cieux, écrivait Lamartine. J'ai relu cette phrase écrite sur un cahier datant de 1998 ou 99, j'ai du mal avec les chiffres, le temps, les années. Toutefois ce sont pas les heures qui pèsent le plus, mais le sable qui s'accumule sous les aisselles, et qui donne l'urticaire, l'eczéma ou la varicelle. Le vide qui s'agrandit et qui nous encombre tout en nous diminuant ; voyez-vous, comme ça...

Mais comparer l'être à un démon nostalgique signifie revenir sur le choc des années, la danse mécanique des aiguilles, qui remuent avec elles l'écume des jours. Et le souvenir d'un regard dans lequel on s'est noyé, et qui s'est éloigné en nous laissant nos erreurs, notre manque, nos blessures.

Présenter l'être comme un démon nostalgique c'est rappeler la première pierre (à l'est d'eden), la première pomme, ou la dernière ( saveur particulière) ; le premier baiser (et la salive d'Eve); la première trahison et ses conséquences. Dérive des maux.

Video :
The Loss of Sexual Innoncence. Déroutant.

Commenter cet article